Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

Perspectives économiques

Djibouti   

 

L’économie djiboutienne repose sur deux principaux moteurs à savoir les activités portuaires et les flux d’investissements directs étrangers.

  • La économique a accéléré en 2012 à 4,8 % contre 4,5 % en 2011 tirée par d’importants investissements directs étrangers qui ont alimenté l’activité portuaire, le commerce de transit avec l’Éthiopie et des activités de transbordement.
  • L’inflation a reculé à 3,7 % en 2012 contre 5,1 % en 2011 du fait de la stabilisation des cours des denrées alimentaires et de la baisse des tarifs de l’électricité pour les ménages à faible consommation.
  • Le déficit extérieur s’est amélioré en 2012 pour atteindre -12,3 % du PIB contre -14,1 % en 2011 en raison de la baisse d’importations du diesel pour la production électrique.
  • Le déficit budgétaire s’est détérioré en 2012 pour atteindre -2,7 % du PIB contre -0,7 % en 2011 à la suite de l’augmentation des dépenses.
  • La dette publique en pourcentage du PIB a reculé à 42,9 % en 2012 contre 45 % en 2011.
    • Le Fonds monétaire international considère que cette présente un risque élevé.
  • Les perspectives économiques pour 2013 restent favorables avec une accélération de la croissance économique à 5,0 % en raison de la poursuite du dynamisme de l’activité régionale et des investissements directs étrangers.
    • L’inflation devrait poursuivre son recul à 2,7 % à la suite de la modération des prix des produits alimentaires et pétroliers importés.
    • Le déficit extérieur devrait se creuser davantage en raison de la hausse des importations de biens d’équipement nécessaires à la construction de nouvelles infrastructures.
    • Le déficit budgétaire devrait poursuivre sa progression en 2013 à -3,1 % du PIB en raison des projets d’investissement et de subventions au carburant.

Risques

  • L’économie djiboutienne reste tributaire de la conjoncture économique des pays voisins et des investissements directs étrangers.
    • Le niveau d’endettement ainsi qu’une détérioration de la conjoncture économique dans les pays voisins constituent le principal risque de la croissance économique.

DjiboutiPersEcono

Indicateurs économiques

(niveau , variation et en pourcentage du PIB)

Unités 2010 2011 2012 2013P
PIB nominal Mds USD 1,1 1,2 1,4 1,5
PIB réel % croissance. 3,5 4,5 4,8 5,0
Épargne % du PIB 14,5 10,5 14,1 16,4
Investissement % du PIB 19,8 24.6 26,4 29,5
Exportations (B+S) % du PIB
Importations (B+S) % du PIB
Solde extérieur % du PIB -5,4 -14,1 -12,3 -13,1
Dette extérieure % du PIB
Recettes publiques % du PIB 35,5 34,5 34,5 34,9
Dépenses publiques % du PIB 36,0 35,2 37,2 38,0
Solde (aide exclue) % du PIB -0,5 -0,7 -2,7 -3,1
Solde (aide incluse) % du PIB
Dette publique % du PIB 51,2 45,0 42,9 38,6
IPC (fin de période) % croissance 4,0 5,1 3,7 2,7
IPC (moyen annuel) % croissance 2,8 7,6 2,5 1,1
Aide extérieure % du PIB
Population M habitants 0,8 0,9 0,9 0,9
PIB par habitant $ US 1 341,9 1 433,2 1 522,9 1 596,8
PIB par habitant Croissance %
PIB par habitant $ US PPA 2 462,9 2 551,9 2 648,1 2 741,9

Sources :Fonds monétaire international.

 

 

Laisser un commentaire