AFRIQUE : UNE HAUSSE HEBDOMADAIRE DE 43 % DE DÉCÈS DUS À LA COVID-19

Source: rfi.fr

En Afrique, le bilan total de la pandémie de la COVID-19 en date 12 juillet 2021 s’est établi à plus de 6 millions cas de contamination, en hausse pour une huitième semaine consécutive.

Selon le rapport hebdomadaire publié par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), le nombre de décès a fortement augmenté au cours des cinq dernières semaines, en raison principalement de la propagation accrue des variants, de l’insuffisance des approvisionnements en vaccins et de la lassitude de la population face aux mesures de prévention.

Au cours de la semaine se terminant le 11 juillet 2021, la région africaine  a signalé 6 273 décès, en hausse de 43 % par rapport à la semaine précédente (4 344 décès). Il s’agit de la vague de la COVID-19 la plus rapide sur le continent. La proportion de décès parmi les cas confirmés a atteint 2,6 % contre une moyenne mondiale de 2,2 %.

Cinq pays représentaient 83 % de nouveaux décès

Au cours de la semaine se terminant le 11 juillet, les cinq pays ayant enregistré une forte hausse de décès sont la Namibie, l’Afrique du Sud, la Tunisie, l’Ouganda et la Zambie.

Un retard dans la vaccination

Le continent africain accuse un grand retard dans la vaccination. Depuis le début de la pandémie 52 millions de personnes ont été vaccinées, ce qui représente 1,6 % des 3,5 milliards vaccinées à travers le monde. Quant aux personnes complétement vaccinées  en Afrique, leur nombre est de 18 millions, soit 1,5 % de la population du continent comparativement à plus de 50 % dans les pays développés.

Une pénurie de l’Oxygène médical

Une évaluation de l’OMS de 6 pays confrontés à une résurgence de la pandémie montre que  la production d’oxygène médical ne couvre que 30 % de la demande.

Laisser un commentaire