Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

Perspectives économiques

Angola     Angola

  • La économique en a ralenti en 2014 à 4,8 % contre 6,8 % en 2013 en raison de la hausse de la chute de la production et des cours pétroliers.
    • Le pétrole dont l’Angola est le deuxième producteur en (derrière le Nigéria) a été le principal moteur (45 % du PIB, 70 % des recettes et 96 % des exportations).
    • Pour réduire la dépendance à l’égard du pétrole et favoriser la diversification de l’économie, un fonds de 5 milliards de dollars a été créé en 2012.
    • En 2014, la croissance a été tirée par les secteurs manufacturier et agricole.
  • L’inflation a fléchi à 7,3 % en 2014 contre 8,8 % en 2013 en raison de l’amélioration du cadre macroéconomique et de la stabilisation du taux de change de la monnaie (kwanza).
  • Le solde extérieur courant s’est détérioré, basculant en territoire négatif pour atteindre –2,9 % du PIB contre un surplus de 6,7 % en 2013 et 12 % en 2012
  • Le déficit public s’est creusé en 2014 à -6,6 % du PIB contre -0,3 % en 2013. Il s’agissait du premier déficit depuis 2009.
  • En 2016, l’économie angolaise a poursuivi son ralentissement. Les perspectives pour 2017 sont positives, le PIB devrait progresser de 1,5 % en 2017, cette croissance sera soutenue par l’amélioration de la conjoncture mondiale et la reprise des cours du pétrole.

Risques

  • Une détérioration de la conjoncture économique mondiale pourrait accélérer le repli de la croissance en Angola à la suite de la chute du cours du pétrole.
    • Une dépendance excessive envers les recettes fiscales tirées du pétrole.
  • Le ralentissement de l’économie chinoise pourrait affecter la croissance de l’Angola étant donné l’implication importante de la Chine dans plusieurs secteurs de l’économie angolaise.

angola

Indicateurs économiques (niveau, variation et en pourcentage du PIB)

angola_tab

 

Laisser un commentaire