Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

Tag Archives: Croissance

AFRIQUE : LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE DEMEURE ROBUSTE MAIS LES RISQUES DE RALENTISSEMENT S’INTENSIFIENT

Usine de valorisation des déchets en
Source : Lapresse.ca

La de développement (BAD) a publié le 17 janvier 2019 l’édition 2019 de « Perspectives économiques en  » dans laquelle elle présente une mise à jour des perspectives de économique en Afrique.

Selon la BAD,  la croissance économique de l’Afrique devrait s’accélérer pour atteindre 4 % en 2019 et 4,1 % en 2020, après une hausse de 3,5 % en 2018.

La croissance sera soutenue par les bonnes performances des économies moins riches en ressources, principalement l’Éthiopie (une croissance attendue de 8,2 % en 2019 et 2020). La croissance pour les pays exportateurs de produits de base devrait s’améliorer progressivement, mais la faible croissance au Nigéria, en et en Afrique du Sud la tire vers le bas.

Les risques de dégradation s’intensifient

Les économies des pays africains sont confrontées à une montée des risques, notamment une escalade des tensions commerciales, les incertitudes pesant sur les prix des produits de base, la normalisation des taux d’intérêts dans les économies avancées, la hausse de l’endettement, les problèmes de sécurité et de migration ainsi que les incertitudes liées aux élections et à la transition politique dans certains pays.

Des perspectives divergentes selon les régions

Les économies de l’Afrique de l’Est affichent des perspectives les plus robustes avec une croissance attendue de 5,9 % en 2019 et de 6,1 % en 2020.

L’Afrique du Nord arrive en deuxième place avec des perspectives de croissance de 4,4 % en 2019 et de 4,3 % en 2020.

En Afrique de l’Ouest, l’économie affiche une bonne dynamique de croissance  à     3,6 % en 2019 et en 2020. Cette bonne progression est soutenue par des pays comme la Côte d’Ivoire, le et le Sénégal qui enregistrent des taux de croissance supérieurs à 6 %. Toutefois, la croissance moyenne de l’Afrique de l’Ouest est tirée vers le bas par le poids important de l’économie nigériane dont la croissance s’est modérée au cours des dernière années, plombée par la faiblesse des cours du pétrole.

En Afrique centrale, la croissance économique s’améliore graduellement, mais elle demeure inférieure à la moyenne africaine  à environ 3,6 % en 2019. Elle sera soutenue par l’amélioration des cours des produits de base.

En Afrique australe, la croissance économique devrait s’accélérer pour s’établir à     2,2 % en 2019 et à 2,8 % en 2020.

Une croissance insuffisante pour améliorer le niveau de vie de la population

En Afrique la croissance économique demeure insuffisante pour améliorer le niveau de vie des populations. Il faudrait une croissance de  7 % et plus sur une longue période pour espérer de bons résultats en matière de lutte contre la pauvreté.

Commentaires

Au moment où la croissance de l’économie mondiale amorce sa modération et que les principaux partenaires commerciaux des pays africains (la Chine et l’Union européenne) seront les plus touchés, les pays africains devraient surveiller leurs marges de manœuvres budgétaires, éviter d’alourdir leur endettement, poursuivre les réformes structurelles nécessaires pour diversifier leurs économies et surtout protéger le niveau de vie des populations vulnérables.

 

AFRIQUE SUBSAHARIENNE : LA CROISSANCE ÉCONOMIQUE S’EST ESSOUFFLÉE EN 2018 MAIS DEVRAIT ACCÉLÉRER EN 2019

Addis Abbaba – Source : .lepoint.fr

La Banque mondiale a publié mardi 08 janvier ses « Perspectives économiques mondiales », dans lesquelles elle prévoit une accélération de la en Afrique subsaharienne à 3,4 % en 2019, après une hausse de 2,7 % en 2018.

Il s’agit d’une évolution plus faible par rapport aux prévisions précédentes. La croissance économique pour l’année 2018 a été revue à la baisse de 0,4 point de pourcentage principalement en raison de l’essoufflement de la reprise des grandes économies riches en ressources naturelles. Selon l’institution, les économies en Afrique subsaharienne ont été confrontées à un environnement extérieur caractérisé par le ralentissement du commerce mondial, le resserrement des conditions de financement et le raffermissement du dollar américain.

Pour l’année 2019, les perspectives de croissance économique ont été revues à la baisse de 0,1 point de pourcentage. L’expansion économique sera soutenue par l’amélioration de l’investissement dans les grandes économies et la poursuite d’une croissance robuste dans les pays moins riches en ressources naturelles.

Au Nigéria, la reprise devrait se poursuivre pour atteindre 2,2 % en 2019 soutenue par la production pétrolière.

En la croissance économique devrait se redresser après plusieurs années de contraction. Elle s’établira à 2,9 % en 2019 en raison de la reprise du secteur pétrolier et de l’amélioration du climat des affaires par la mise en œuvre de réformes.

En Afrique du Sud, la croissance économique devrait s’établir à 1,3 %, soutenue par un plan «de stimulation et de relance de l’économie » ayant pour objectif de rassurer les investisseurs et de soutenir la création d’emploi.

Selon l’institution, les risques tant externes qu’internes pourraient faire dérailler la croissance économique de la région. Parmi les risques externes, la Banque mondiale identifie une croissance plus lente que prévu dans la zone euro et en Chine,  l’escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine et une normalisation plus rapide que prévu de la politique monétaire des pays avancés.

Quant aux risques internes, il s’agit principalement de l’incertitude politique et de la forte augmentation des emprunts octroyés plus souvent par des prêteurs privés et dont une grande partie en devises.

Depuis 2015, le PIB par habitant est en zone de contraction. La croissance économique en Afrique subsaharienne demeure donc insuffisante pour améliorer le niveau de vie de la population.