Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

Perspectives économiques

UMA     Union Arabe

 

  • Fondé en 1989, l’ est constituée des pays ci-après : le , l’Algérie, la , la et la .
  • Ce marché de près de 100 millions de consommateurs représente le taux d’intégration le plus faible dans le monde avec le commerce intra-régional qui représente 3,2 % des exportations et 2,6 % des importations.
  • Le processus d’intégration au sein de l’UMA piétine à cause principalement du conflit du Sahara qui oppose le Maroc et l’Algérie mais aussi d’une une rivalité généralisée qui entrave la coopération entre les membres.
    • Les pays de l’UMA se font souvent concurrence sur les produits exportés notamment vers l’Europe, principal client avec lequel chacun des pays négocie un accord commercial.
  • Parmi les cinq membres de l’UMA, la Libye connaît une situation moins favorable en 2013 et 2014 avec des taux de de -13,6 % et de -24 % respectivement.
  • La Mauritanie affiche de meilleures performances en 2013 et 2014 avec des taux de croissance de 5,7 % et 6,4 % respectivement.
  • Les perspectives pour 2015 sont favorables pour l’ensemble des pays à l’exception de l’Algérie dont les recettes provenant des exportations d’hydrocarbures ont chuté de 42,8 % durant les quatre premiers mois de 2015, en raison de la baisse des prix du pétrole, entraînant un creusement du déficit commercial.
    • Les hydrocarbures représentent plus de 95 % des recettes extérieures de l’Algérie, et contribuent pour 60 % au budget de l’État.
  • La hausse des dépenses qui a suivi le Printemps arabe a encore alourdi les déficits budgétaires et la dette publique, ce qui a aggravé la vulnérabilité budgétaire.
    • Les déficits des administrations publiques en 2014 ont atteint -3,8 % du PIB en Tunisie, -6,2 % en Algérie, -43,5 % en Libye et -3,6 % en Mauritanie.
    • Les perspectives des finances publiques sont mauvaises avec le creusement des déficits dans tous les pays sauf la Mauritanie.
    • Risques
  • Le Maghreb réalise la majeure partie de ses exportations vers l’Europe, ce qui rend la région très dépendante de la conjoncture ##économique dans l’Union européenne.

Par ailleurs, la détérioration de la situation sécuritaire en Libye et dans la région du Moyen-Orient notamment en Syrie demeure la principale source de déstabilisation économique.

UMAPersEcono2015

Indicateurs économiques – UMA

(En % du PIB réel ou variation en pourcentage)

Unités 2012 2013 2014 2015P
PIB réel Variation en %
Algérie 3,3 2,8 4,1 2,6
Libye 104,5 -13,6 -24,0 4,6
Maroc 2,7 4,4 2,9 4,4
Mauritanie 6,0 5,7 6,4 5,5
Tunisie 3,7 2,3 2,3 3,0
Inflation Variation en %
Algérie 8,9 3,3 2,9 4,0
Libye 6,1 2,6 2,8 2,2
Maroc 1,3 1,9 0,4 1,5
Mauritanie 4,9 4,1 3,5 4,5
Tunisie 5,1 5,8 4,9 5,0
Solde budgétaire en % du PIB
Algérie -4,1 -0,8 -6,2 -12,5
Libye 27,8 -4,0 -43,5 -68,2
Maroc -7,4 -5.2 -4,9 -4,3
Mauritanie 2,5 -0,9 -3,6 -1,3
Tunisie -5,3 -6,0 -3,8 -3,5

Sources : Fonds monétaire international.

Laisser un commentaire