Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

Perspectives économiques

UEMOA     Union économique et monétaire ouest africaine

  • Les huit membres de l’ sont le , le , la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le , le , le Sénégal et le .
  • Forte d’un marché de 107 millions de personnes, la communauté de l’ de l’Ouest représente une production de 90 milliards de dollars et une superficie de 3,5 millions de km2.
  • La régionale qui avait fortement chute à un maigre 1,1 % en 2011 sous l’effet de la crise ivoirienne et de la sécheresse au sahel, a accéléré au cours des dernières années à 6,7 % en 2012, 5,8 % en 2013 et à 6,0 % en 2014 à la suite de l’embellie économique en Côte d’Ivoire, le démarrage de la production pétrolière et le redressement de la production agricole dans la plupart des pays et aux investissements dans les infrastructures.
  • L’inflation a fléchi à 1,2 % en 2012, à 0,1 % en 2013 et 0,6 en 2014 contre 3,6 % en 2011, à la suite des mesures prises par les gouvernements favorisant la baisse des prix alimentaires et pétroliers.
  • Le déficit budgétaire s’est creusé en 2013 et 2014 respectivement à 6,2 % et 6,7 % contre 5,2 % en 2012. En incluant l’aide, le déficit tournait autour de 3 %.
  • Le déficit des transactions courantes s’est creusé en 2012 à -5,7 % du PIB, à 8,2 % en 2013 et à 7,3 %, principalement sous l’effet d’une augmentation de l’investissement public et d’une forte baisse des cours des matières premières.
  • En 2015, la croissance devrait rester vigoureuse autour de 6,0 % tirée par les investissements en infrastructures dans la plupart des pays de la région et la vigueur de la production agricole.
    • L’inflation progresserait légèrement à 1,3 %.
    • Le déficit des transactions courantes devrait se stabiliser à 7,4 % du PIB.
    • Le déficit budgétaire continuerait de se creuser à -7,3 % du PIB et autour de 4 % si on inclut l’aide internationale.

Risques

  • Une détérioration de la conjoncture économique dans les économies émergentes et avancées affecterait les échanges, les transferts de fonds, l’aide et l’investissement direct étranger causant ainsi un repli de la croissance dans l’Union économique et monétaire ouest africaine.

Sur le plan intérieur, la détérioration de la situation sécuritaire au nord du Mali et dans d’autres régions environnantes ainsi qu’une sécheresse dans la région demeurent la principale source de déstabilisation économique.

UEMOAPersEcono2015

Indicateurs économiques -UEMOA

(PIB réel, variation en pourcentage)

Unités 2014 2015 2016 2017P
PIB nominal Mds USD 81,8 90,2 96,3 90,2
PIB réel % croissance 6,7 5,8 6,0 6,1
Épargne % du PIB 14,9 13,8 13,7 15,6
Investissement % du PIB 20,5 22,1 21,0 23,1
Exportations (B+S) % du PIB 34,1 32,9 31,7 31,2
Importations (B+S) % du PIB 41,7 44,6 42,3 41,5
Solde extérieure % du PIB -5,7 -8,2 -7,3 -7,4
Dette extérieure % du PIB 19,7 19,9 19,7 21,4
Recettes publiques % du PIB 18,1 18,5 18,5 18,4
Dépenses % du PIB 23,4 24,7 25,1 25,5
Solde (aide exclue) % du PIB -5,2 -6,2 -6,6 -7,3
Solde (aide incluse) % du PIB -3,1 -3,2 -3,3 -3,9
Dette publique % du PIB 37,8 37,2 37,7 39,5
IPC (fin de période) % croissance 2,7 1,3 0,1 1,3
IPC (moyen annuel) % croissance 2,7 0,1 0,6 1,3
IDE net % du PIB 5,7 5,7 4,9 5,9
Population M habitants 101,1 103,9 106,9 109,8
PIB par habitant $ US 795 851 884 843
PIB par habitant Croissance % 3,7 2,9 3,1 3,3
PIB par habitant $ US PPA 1814,8 1893,5 1980,2 2058,9

Sources :  Fonds monétaire international.

Laisser un commentaire