Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

Perspectives économiques

 EAC    Communauté de l’ de l’Est ()

 

•         Les cinq membres de l’EAC sont le , le , l’, le et la .•         Forte d’un marché de 145 millions de personnes, la communauté de l’Afrique de l’Est représente une production de 135 milliards de dollars et une superficie de 1,8 millions de km2.

•         La #économique des économies de la communauté de l’Afrique de l’Est a affiché une croissance continue  qui est passée de 4,5 % en 2012 à 6 % en 2014.

—    Les secteurs du tourisme, des mines et de l’agriculture ont été les principaux moteurs ;

—    Une croissance de 5,6 % est attendue en 2015, alimentée par les exportations et les investissements.

•         Par ailleurs, trois des cinq pays membres ont changé l’année de base dans le calcul du PIB en 2014 avec l’objectif de tenir compte de l’évolution des secteurs du tourisme, des télécoms et des services financiers.

—    Le Kenya dont l’année de base dans le calcul des comptes nationaux est passée  de 2001 à 2009 a vu son PIB bondir de 25%.

—    La Tanzanie dont l’année de base de calcul du PIB est passée de 2001 à 2009 a enregistré un bond de 32 % du PIB.

—    Enfin, l’Ouganda a amélioré son PIB de 13 % en faisant passer l’année de base de 2002 à 2009.

 

•         L’inflation a fléchi de moitié passant de 12,6 % en 2012 à 5,8 % en 2014 à la suite des politiques monétaires restrictives et de la baisse des prix des produits de base.

—    Face à la flambée de l’inflation en 2011, le Kenya, la Tanzanie et l’Uganda ont durci leur politique monétaire et la démarche a produit des résultats en 2012, une désinflation rapide.

—    Le recul de l’inflation devrait se poursuivre en 2015 autour de 5 %.

•         L’endettement extérieur devrait continuer sa progression à la suite de la faiblesse des exportations et l’accroissement des dépenses d’infrastructure, passant de 17,3 % du PIB en 2014 à 19,1 % en 2015.

•         Les investissements directs étrangers poursuivront leur progression, passant de 2,9 % du PIB en 2014 à 3,4 % en 2015.

Risques toujours présents

•         Une détérioration de la conjoncture économique mondiale pourrait rapidement provoquer un repli de la croissance dans la communauté de l’Afrique de l’Est.

Sur le plan intérieur, l’insécurité causée par les attaques du groupe islamique Al- Shabab au Kenya  et l’incertitude politique au Burundi demeurent les principales sources de déstabilisation économique de la région..

EACPerspEcono2015

Indicateurs économiques- EAC

(PIB réel, variation en pourcentage)

Unités 2012 2013 2014 2015P
PIB nominal Mds USD 123,5 134,8 147,4 154,8
PIB réel % croissance 4,5 5,8 6,0 6,6
Épargne % du PIB 18,0 17,3 16,3 15,9
Investissement % du PIB 25,9 25,6 27,6 29,1
Exportations (B+S) % du PIB 20,5 19,2 18,8 18,7
Importations (B+S) % du PIB 34,1 31,8 31,3 30,6
Solde extérieure % du PIB -9,7 -8,9 -9,5 -8,9
Dette extérieure % du PIB 16,4 16,8 17,3 19,1
Recettes publiques % du PIB 15,2 15,6 16,7 17,0
Dépenses publiques % du PIB 21,6 22,1 23,0 23,9
Solde (aide exclue) % du PIB -6,5 -6,6 -6,8 -6,9
Dette publique % du PIB 32,8 35,0 38,7 40,9
IPC (fin de période) % croissance 6,8 5,8 5,1 4,9
IPC (moyen annuel) % croissance 12,6 6,2 5,8 4,1
IDE net % du PIB 2,6 2,8 2,9 3,4
Population M habitants 140,5 144,7 148,9 153,2
PIB par habitant $ US 878,6 931,6 989,9 1 010,7
PIB par habitant Croissance % 1,6 2,8 3,9 3,7
PIB par habitant $ US PPA 2 242,2 2 338,4 2 441,9 2 554,2

Source : Fonds monétaire international.

 

Laisser un commentaire