Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

Perspectives économiques

Burkina_Faso     Burkina-Faso

Évolution récente

  • Le est un pays enclavé, à faible revenu avec les ressources naturelles limitées et un taux de démographique autour de 3 %.
  • L’économie est dépendante de l’agriculture et des exportations du coton et de l’or.
  • La croissance économique du Burkina Faso est l’une des plus fortes de la zone , elle a accéléré à 9 % en 2012 contre 5 % en 2011 et 8,4 % en 2010 à la suite du boom minier et de bonnes récoltes de coton.
  • L’inflation est reste maîtrisée en dessous de la limite de la norme de 3 % de l’UEMOA à 1,6 % en 2012, le gouvernement ayant pris des mesures de contrôle des prix des produits de grande consommation.
  • Les déficits extérieurs se sont creusés à cause de l’augmentation plus forte des importations, passant de -1,3 % du PIB en 2011 à -2,1 % en 2012.
  • L’endettement public a reculé à 27,3 % du PIB en 2012 contre 29,7 % en 2011.
  • Les finances publiques se sont détériorées légèrement à la suite de la forte progression des dépenses publiques.

Perspectives

  • Les perspectives de 2013 tablent sur une poursuite de la croissance du PIB réel mais avec un rythme moins soutenu à 6,5 % du fait du recul du secteur aurifère et des dépenses d’investissement.
    • La croissance de l’indice des prix à la consommation va décélérer à 2,0 %, soit en bas du seuil de convergence de 3 % de l’UEMOA contre 3,8 % en 2012 sous l’hypothèse d’une augmentation de l’offre de produits céréaliers et d’une modération des cours des matières premières.
    • Le déficit budgétaire va baisser pour atteindre -7,8 % du PIB contre -8,2% en 2012 à la suite d’une hausse des recettes combinée à une baisse des dépenses.

Risques

  • La forte dépendance du secteur primaire aux aléas climatiques constitue une source d’instabilité pour la croissance de l’économie.

Au-delà de la conjoncture mondiale qui pourrait affecter négativement la croissance économique, il subsiste d’autres facteurs de risque supplémentaires tel que les chocs climatiques éventuels, la volatilité des cours des matières premières ainsi que l’insécurité régionale (particulièrement la crise au ).

burkinafaso

Indicateurs économiques (niveau , variation et en pourcentage du PIB)

burkina_tab

 

Laisser un commentaire