Afriquenmemoire Maîtrise de l'Économie, Modernisation des Institutions et Rigueur pour l'Essor de l'Afrique

EXPANSION DE L’ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE DANS LES GRANDES ÉCONOMIES AFRICAINES SAUF AU KENYA

L’indice PMI (Purchasing Managers’ Index) reflète la confiance des directeurs d’achats dans l’économie. Il prend en compte les prises de commandes, la production, l’emploi, les prix, les livraisons ou encore les stocks. Un indice supérieur à 50 indique une expansion tandis qu’une statistique inférieure à 50 montre une contraction de l’activité. Au Nigéria, l’activité demeure solide tandis qu’en du Sud, l’économie montre des signes de faiblesse. Enfin au , les signent de ralentissement se multiplient.
Nigéria : L’activité manufacturière a poursuivi son expansion pour un cinquième mois consécutif en août
L’activité manufacturière a poursuivi son expansion au Nigéria en août malgré un léger ralentissement, soutenue par la hausse des inventaires. L’indice PMI manufacturier s’est établi à 53,6 en août contre 54,1 en juillet et une moyenne de 53,0 au premier semestre de 2017.
L’activité des services a poursuivi son expansion en août, l’indice s’est établi à 54,1 comparativement à 54,4 en juillet. Bref, l’économie nigériane se redresse progressivement après s’être contractée de 1,5 % en 2016.

Afrique du Sud : La de l’activité économique a perdu la vigueur et s’approche de la zone de contraction. 

L’activité économique a ralenti à la suite du recul de la production et de nouvelles commandes. Toutefois, l’activité a été soutenue par la création d’emploi, qui a soutenu la demande.

L’incertitude politique continue de plomber l’activité économique. Ainsi la banque centrale a décidé de maintenir son taux directeur à 6,75 % même si le recul de l’inflation et la faiblesse de la croissance militaient pour une baisse du taux pour soutenir l’économie.

Kenya : L’activité économique se contracte pour un quatrième mois de suite  

L’activité économique s’est fortement contractée en août, affaiblie par les difficultés d’accès au crédit et la faiblesse de la demande. En effet, l’incertitude politique et la faiblesse du pouvoir d’achat continuent de peser sur la demande.  L’indice PMI est resté en territoire de contraction pour un quatrième mois consécutif en août à 42,0 contre 48,1 en juillet.

Comments are closed.

Post Navigation